Équipe de recherche

Présentation

Le projet SCENOSCOPE est un programme de l’unité de recherche LHUMAIN (Langages HUmanités Média-tions Apprentissages Interactions Numériques), de l’université Paul-Valéry Montpellier III.

 

> Présentation de l’UR LHUMAIN

 

Deux axes de cette unité sont concernés :

·        Pratiques interactionnelles sociotechniques : dispositifs numériques et instruments ;

·        Discours, pratiques et média-tions.

Coordinateurs scientifiques : François Perea et Lucie Alidières.

Membres de l'unité

François Perea est professeur en sciences du langage (analyse du discours en interaction). Il coordonne et développe, au sein de SCENOSCOPE, les actions de recherche liées à l’observation (ethnographique et instrumentée) des expériences culturelles des visiteurs/spectateurs, au regard – notamment – des propositions scénographiques. Il collabore avec les acteurs des territoires au développement de projets culturels. 

Lucie Alidières est maître de conférences en sciences du langage (ethnographie et analyse interactionnelle). Dans le cadre du projet SCENOSCOPE, elle coordonne les travaux de recherche sur les pratiques inter-professionnelles, artistiques, scénographiques et de médiation et s’intéresse au développement des actions culturelles en territoires.

 

Contrats doctoraux

Faire l’expérience du musée et du spectacle vivant : scénographies, discours et réception

Le projet de thèse, financé par la Région Occitanie, étudie les matérialités du discours scénographique en tant qu’éléments signifiants de l’expérience culturelle muséale et spectative. Il s’intéresse dans un deuxième temps à la réception de propositions muséographiques et scénographiques en s’attachant à caractériser l’expérience telle qu’elle est réellement vécue par les publics.

Ce projet de thèse, financé par « HUman at home projecT » (HUT), étudie les expressions des émotions liées aux conceptions du bien-être à travers deux terrains d’investigations. 

L’un, relatif à un appartement connecté, vise à observer les émotions telles qu’elles se manifestent via le langage humain et également dans les processus de captation numérique automatisés et d’interprétations algorithmiques. 
L’autre, relatif à une représentation théâtrale, tâche d’appréhender l’expérimentation des possibilités de création et de partage des connaissances au sein d’une œuvre théâtrale. Cette observation se situe dès l’amont de la production (récolte des contributions sur une plateforme numérique) jusqu’à sa diffusion (analyse des représentations) afin de saisir le travail de réalisation des professionnels artistiques en collaboration avec des scientifiques dans la production de partage de sens.

C’est donc le continuum individu/collectif qui servira à définir les conceptions du bien-être.

Projets masterants

 La médiation numérique comme outil d’accès à l’oeuvre.

Au sein du Musée Georges Labit, le projet vise à mettre en valeur, à l’aide d’un dispositif numérique, une collection de photographies Japonaises du XIXe siècle, jusqu’alors non-accessible au public.

Frédérique Barbillon

Étude des propositions didactiques d’enseignants testant dune application de réalité virtuelle à visée pédagogique ou éducative.

Le projet de recherche vise à s’intéresser à la manière dont des enseignants perçoivent, analysent et éventuellement envisagent l’utilisation de la reconstitution en réalité virtuelle immersive de l’Annexe de la Maison Anne Frank, dans le cadre de leur enseignement.

Thibault Bourgade

Technodiscours de la promotion du patrimoine au Japon et en France